Zordi, pour agrémenter notre riz cantonnais, j'ai fait un rougail bringelle, enfin presqu'un vrai puis que le piment utilisé est du piment d'Espelette. Simplement parce qu'UN AN après notre retour en métropole, nous sommes toujours des zoreys.
Un an jour pour jour que j'atterrissais  à Charles de Gaulle, Olivier à Orly et que le Scénic sortait difficilement de son avion cargo pour nous conduire à Pompadour où je retrouvais mon GO préferré: Brice.
On n'efface pas 25 ans de Réunion comme ça, d'ailleurs nous n'avons aucune envie de les effacer, la Réunion, c'est notre vie, c'est là que mes enfants ont grandi, c'est là que j'ai travaillé et que j'ai pu pratiquer mon sport préferré au plus haut niveau, j'ai nommé le tir à l'arc.
Zordi, j'ai donc une pensée émue pour tous mes amis restés là-bas qui me manquent.
A MDM, on ne connait personne!, seule Bleuette, la chatte, nous a adopté!
Heureusement, en métropole, il y a notre famille et tous nos anciens amis, ceux de plus de trente ans, qui savent être très présents.
Et puis, l'aventure est devant nous...
En prévision d'éventuelles vacances aux sports d'hiver, j'ai tricoté des chaussettes de ski, un modèle de 1920 qu' on mettait par dessus le fuseau et qu'on retournait sur la chaussure. Vintage !
Retour à l'accueil